• PROJET DE LOI TRAVAIL :

    LA CFDT S’OPPOSE, PROPOSE ET IMPOSE
    Réécrit, le texte du projet de loi travail comporte de nombreuses modifications obtenues par la CFDT. Auparavant déséquilibré, il est porteur de progrès pour les travailleurs et les jeunes.

    Pour lire la suite : Cliquez ici

  • Projet de regroupement des Productions Informatiques

    Position de la CFDT par rapport à ce projet :
    La CFDT ne rejette pas en bloc le projet de transformation des activités IT. La CFDT demande plus de temps et plus d’informations pour comprendre où la direction du Groupe veut aller, pour faire entendre les avis et demandes des salariés, pour avoir une vision précise de l’avenir.

    La CFDT ne refuse pas de négocier a priori et demande des garanties sur un certain nombre de pré requis incontournables. Notre but est d’obtenir ces garanties pour les salariés, c’est le sens de notre lettre ouverte à la Direction.

    Pourquoi la CFDT a-t-elle écrit sa propre lettre à la direction ?
    La CFDT a proposé à toutes les organisations syndicales d’i-BP et d’IT-CE de s’associer à sa démarche de lettre ouverte commune dès le mercredi 3 septembre. La stratégie d’une partie de « l’intersyndicale » est de tout mettre en oeuvre pour combattre ce projet. La CFDT ne voulant pas s’inscrire dans cette stratégie, « l’intersyndicale » n’a pas souhaité intégrer la CFDT et a rédigé sa propre lettre ouverte. Pour lire la lettre : Cliquez ici
    La CFDT regrette que l’ensemble des organisations syndicales n’ait pas pu trouver un consensus.

    ...
  • PROJET YANNE

    LA CFDT INTERPELLE LES DIRIGEANTS DU GROUPE

    En quoi consiste le projet Yanne ?
    Il consiste - sous couvert de simplification - à ce que chaque Caisse d’Epargne et chaque Banque Populaire rachète les 20% de participation que possédait Natixis dans chacune d’entre elles sous forme de CCI (Certificats Coopératifs d’investissement).

    Les interrogations de la CFDT ?
    Ce que les dirigeants oublient de dire : ce rachat se fait à un prix excessif, l’ensemble des Banques Populaires et Caisses d’Epargne va perdre 8 milliards de fonds propres et s’endetter à hauteur d’un montant équivalent auprès de BPCE.
    Dans ces conditions, la CFDT s’interroge sur les conséquences de cette opération pour les salariés : faudra-t-il «ramer davantage» pour compenser ce «chèque sans prévision»?
    S’agit-il de rendre plus belle la mariée Natixis afin de la vendre au plus offrant ?
    Comment certaines Banques ou Caisses vontelles faire face à une perte d’au moins 20% de leurs fonds propres : par une baisse de leur développement commercial ? par des fusions ou des plans sociaux pour abaisser le volume d’emploi ?
    Et ceci dans le contexte de la construction du Plan Stratégique 2014 2017.

    Que propose la CFDT ?

  • Publication trimestrielle des résultats de BPCE…

    OUI les salariés ont eu raison de manifester leur mécontentement le 24 mars dernier.

    François PEROL, président du directoire du groupe BPCE, vient d’annoncer au titre du premier trimestre 2015 des performances qu’il qualifie de « robustes » avec un bénéfice net de 1,0 Milliard d’euros, en forte hausse (+ 16,1 %) par rapport au premier trimestre 2014.
    François PEROL évoque également une activité commerciale soutenue dans tous nos métiers coeurs, une base de résultats robuste au 1er trimestre 2015, une poursuite du renforcement de bilan.

    Pour lire la suite : Cliquez ici

  • Quelles réformes pour le système financier ?

    Lors qu’une crise financière perdure depuis cinq ans et entraîne dans son sillage une crise économique majeure aux effets dévastateurs sur la croissance et l’emploi, il est légitime de se poser une question :
    Aurait-on pu, sinon éviter, du moins limiter ce séisme par une meilleure régulation et un contrôle plus élaboré du système financier ?
    Au-delà des plans de sauvegarde mis en place par tous les Etats, ce type de question a été au centre de bien des réunions internationales. Au moment où le gouvernement français soumet au débat un texte sur la réforme bancaire, nous nous proposons de porter un regard sur la situation des banques et de livrer notre vision sur une nécessaire réforme du système financier.
    Luc Mathieu,
    secrétaire général de la fédération CFDT des banques et des assurances.

    Pour lire la suite : cliquez ici !
  • Relaxe de François Pérol, Groupe BPCE :

    « la CFDT prend acte du jugement rendu ce jour »

    La CFDT souhaite qu’après six ans de procédure, ce jugement mette un terme au long parcours judiciaire, qui a fortement déstabilisé la gouvernance du Groupe BPCE et que les parties prenantes aient la sagesse de ne pas aller plus loin.

    La CFDT espère que le groupe, partiellement à l’arrêt sur bon nombre de dossiers, puisse enfin se mettre en ordre de marche, et que le redressement du groupe entamé depuis la création de BPCE se poursuive. Pour la CFDT, ce redressement doit s’accompagner de mesures en faveur des salariés, notamment celles revendiquées lors du mouvement de grève inédit du 24 mars dernier.

    Cela passe par l’amélioration des conditions de travail et une meilleure prise en compte des difficultés quotidiennes rencontrées par les salariés, notamment entraînées par l’évolution du règlementaire et l’introduction de nouvelles technologies.

    La CFDT espère également la reconnaissance des efforts des salariés, grâce à une politique plus juste en matière de rémunérations.

    Enfin, elle souhaite que le groupe s’engage pleinement dans la négociation d’un pacte de responsabilité, dans ses branches professionnelleset qu’il

    ...
  • Rémunérations : la CFDT veut des mesures justes et équitables

    Les négociations salariales (NAO) vont s’ouvrir très prochainement dans les branches et toutes les entreprises du groupe BPCE.
    La CFDT, 1ère organisation syndicale du groupe, y portera vos préoccupations principales sur ce sujet : sauvegarde du pouvoir d’achat et transparence des critères d’augmentations individuelles.
     
    Pour la CFDT, il y a en effet urgence à agir pour préserver le pouvoir d’achat des salariés.
    Pour lire la suite :  Lire le Tract
  • RÉSULTATS ÉLECTORAUX BRANCHE BANQUE POPULAIRE

    Résultats électoraux encourageant à la BRED et la BP Massif Central

    Après 10 ans d'absence à la BRED, la CFDT a présenté, aux dernières élections professionnelles, des listes quasi complètes dans les deux collèges, cadres et techniciens des métiers de la banque.

    Le 1er tour, qui sert de calcul pour la représentativité, s'est déroulé le 15 octobre dernier. Bien que le quorum n'ait été atteint dans aucun des deux collèges, la CFDT réalise un score plus qu'honorable avec 21.50% des suffrages exprimés, nous plaçant en 2ème position derrière l'UNSA et devant la CFTC et le SNB. Le 2ème tour a confirmé ce très beau résultat et la CFDT obtient deux élus titulaires au CE de Paris, un chez les cadres et un chez les techniciens.et aussi des élus  délégués du personnel

    Un très grand  bravo à la nouvelle équipe CFDT qui s'est beaucoup démenée depuis des mois pour parvenir à ce score.

    A la BPMC, les élections se sont également déroulées en ce mois de novembre. La CFDT est toujours la 1er organisation syndicale avec 44.80%  (devant la CGT et l’UNSA) soit 204 voix sur les 456 suffrages exprimés et donc 1 élu Cadre et 3 élus chez les techniciens sur 9 postes.

    Toutes nos félicitations aux équipes qui se sont mobilisées et nous permettent de consolider notre représentativité Branche BP.

  • Retraites complémentaires : la CFDT signe l’accord

    Les régimes de retraite complémentaire sont aujourd’hui dans une situation financière difficile. Cette situation est la conséquence de la crise économique, qui pèse fortement sur les encaissements de cotisations, et des évolutions démographiques - l’augmentation rapide du nombre de retraités liée au papy-boom et l’allongement de l’espérance de vie - qui ont un impact important sur les dépenses.

    La CFDT a formulé une première appréciation sur le texte issu de la négociation : 

    • Face à la situation financière dégradée des régimes complémentaires, les mesures proposées permettent une amélioration partielle des comptes de l’Arrco et de l’Agirc.Cette amélioration reste cependant fragile et ne règle pas la question de l’équilibre financier des régimes sur le long terme, en particulier la situation de l’Agirc.
  • SALAIRES : + 0,6 % AU 1er MARS 2016

    Après 3 séances de négociations nationales, la CFDT signe l’accord de salaires 2016. Il s’agit du 1er accord de salaires signé dans la branche caisse d’épargne depuis 2007.

    Avec une inflation à 0 % sur un an en novembre 2015, l’augmentation de + 0,6 % fait progresser, pour la 1ère fois depuis longtemps, le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés.

    Pour lire la suite : Cliquez ici

  • Suites du mouvement national de grève du 24 mars 2015

    Dans les entreprises, des négociations se sont engagées et d’autres vont l’être sur les deux principaux thèmes revendicatifs. Ces premiers frémissements sont le fruit de la mobilisation des salariés qui, malgré les pressions qu’ils ont eu à subir, ont pu exprimer sous différentes formes leur « ras le bol ».

    Pour lire la suite : Cliquez ici

  • Travail et vie privée, comment construire les équilibres ?

    La synthèse de notre grande enquête "Travail et temps".
     

    De plus en plus de salariés entremêlent travail et vie privée sans mettre les barrières traditionnelles des horaires contractuels de travail. Pourtant, dans la contractualisation entre employeurs et salariés, quel que soit le secteur, public ou privé, le temps de travail continue à borner en principe la période durant laquelle l’employeur peut exercer son emprise sur le salarié et ce temps de travail reste également un moyen d’évaluer sa prestation et donc sa rémunération. Or nous constatons chaque jour que le binôme temps/lien de subordination n’a plus de limites.

    Pour mieux comprendre ces comportements qui tendent à devenir la norme, la CFDT Cadres vient de conduire une enquête qui a recueilli plus de 3 000 réponses. L’enseignement principal confirme les exemples ci-dessus : plus de 70% déclarent travailler à leur domicile de quelques heures par semaine à très souvent, le soir ou pendant le week-end.

  • Un contrôle fiable et infalsifiable du temps de travail

    L’accord du 30 octobre 2012 affirme que la charge de travail doit être en adéquation avec le temps de travail imparti. Comment ?
    La CFDT a amené la DRH Groupe à écrire : la mesure du temps de travail doit être « fiable et infalsifiable ».

    Chacun(e) le sait, dans nos entreprises, principalement en agence, il n’y a pas (ou exceptionnellement) de dispositif de contrôle du temps de travail réel effectué par chaque collègue.

    La CFDT a fait écrire dans l’accord : Les entreprises mettent en oeuvre les moyens nécessaires pour identifier et analyser les dépassements d’horaires significatifs et récurrents.

    Pour lire la suite :   cliquez ici !

  • Un crédit d’impôt pour la cotisation syndicale

    Le bénéfice de la formule du crédit d’impôt est étendu à tous les contribuables y compris à ceux qui ne sont pas imposables.

    Dans le budget 2013, une injustice vient enfin d’être réparée. Les cotisations syndicales bénéficiaient d’une déduction sur l’impôt sur le revenu de 66 % ; seuls ceux qui avaient des revenus suffisants pour être imposables profitaient de cette incitation fiscale à cotiser à une organisation syndicale.

    Dorénavant l’utilisation de la formule du crédit d’impôt permet d’en étendre le bénéfice à tous les contribuables, avec un remboursement de 66 % de la cotisation y compris à ceux qui ne sont pas imposables. Ces dispositions ne s’appliquent pas aux bénéficiaires de traitements et salaires qui ont opté pour la prise en compte de leurs frais réels.

  • Une nouvelle étape de la démocratie sociale

    La CFDT est confortée comme poids lourd du paysage syndical, avec une audience de 26%, à quelques dixièmes de point de la CGT (26,77%).


    "Une nouvelle étape de la démocratie sociale" par CFDT_TV

    Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, livre sa première analyse à chaud suite à l'annonce des résultats de la représentativité syndicale le 29 mars 2013.

Identification des Elus - GED

Nom d'utilisateur, puis mot de passe

Cliquez en haut à droite sur GED

Calendrier des évènements

Avril 2020
L Ma Me J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Les cookies sont de petits fichiers texte que votre ordinateur télécharge à chaque fois que vous visitez un site Web. Lorsque vous retournez sur des sites Web, ou que vous vous rendez sur des sites Web utilisant les mêmes cookies, ceux-ci reconnaissent ces cookies et donc votre ordinateur ou votre périphérique mobile. Le mode navigation privée de votre navigateur vous permet d'aller sur Internet sans enregistrer la moindre information au sujet des sites et des pages que vous avez visités, mais ne vous garantit pas l'anonymat sur Internet.